S’attaquer à la pollution maritime*

0
 

By squadra

Le 14 novembre dernier à Marseille s’est tenu un colloque important sur la  » pollution des ports » à l’initiative des deux associations de qualité de l’air régionales AirPACA et Qualitair Corse. Plus de trois cents participants, tous les acteurs étaient présents, armateurs, associations de riverains, collectivités, gestionnaires des ports, industriels proposant des technologies nouvelles, etc. Une volonté s’est mise en mouvement.

Les zones ECA (Emission Control Area, Zone d’Émission Contrôlée) existent déjà dans plusieurs espaces de navigation maritime, en Europe (Mer Baltique, Manche et Mer du Nord), et aux USA/Canada, sur les deux côtes, Atlantique et Pacifique. Dans ces zones, les bateaux sont obligés d’utiliser un carburant beaucoup moins soufré. La Méditerranée, où croise une grande partie de la flotte mondiale, et dont les ports souffrent de graves pollutions, n’a t- elle pas vocation à devenir elle aussi zone ECA?

Tous les participants admettent que c’est indispensable, surtout au vu des résultats obtenus sur la côte ouest des Etats Unis, où, de 2006 à 2015, les pollutions par dioxydes de soufre ont été pour ainsi dire supprimées (-97 % à Los Angeles !). En effet, en zone ECA, les bateaux doivent changer le fioul utilisé, en utilisant un carburant à basse teneur en soufre. Mais les progrès effectués là bas vont bien plus loin. À Los Angeles, les pollutions par particules fines ont chuté de 85 % et celles par les oxydes d’azote de 51 % en dix ans, grâce à un plan général pour la qualité de l’Air : développement des bornes électriques à quai permettant d’arrêter les moteurs durant les escales, évolution vers une flotte GNL au gaz naturel, carburant qui élimine ou presque les rejets nocifs : pas de dioxyde de soufre, rejets NOx réduits de 85 %, rejets de particules fines quasi éliminés. Sans compter les suies …read more

Via:: ARRITTI

 

Leave A Reply