A Chjavata : un bar d'un nouveau "genre" en Corse

0
 

Le lieu, situé quelque part entre Centuri et Bunifaziu, est tenu secret pour le moment. Son nom : A CHJAVATA. Et plusieurs soirées y ont déjà eu lieu. Notre équipe a été conviée à l’une d’entre elles, exceptionnellement. C’est Marie-France, un beau brun pulpeux d’une quarantaine d’années, patron du bar, qui nous reçoit et nous invite à prendre place autour d’un verre, alors que derrière nous deux hommes entament un « lap dance » endiablé alors que retentit l’Armata di l’ombra.Alors c’est pour quand l’ouverture ? »Ceci est la dernière soirée-test que nous faisons, ensuite A Chjavata ouvrira officiellement ses portes ! », nous raconte l’homme, surexcité. « Le concept est simple : nous passons des chansons Corses à 130 décibels, et le public en transe a carte blanche pour laisser libre cours à ses fantasmes ».Quel genre de fantasmes ? »Oh, cela peut aller du petit truc gentil, comme par exemple mimer l’acte de masturbation avec une bouteille de Pietra et en déverser le contenu mousseux sur votre partenaire, que vous essuierez ensuite délicatement avec votre bleu de chine, jusqu’à l’acte carrément trash comme la pénétration avec une grenade lacrymogène usagée, ou un Beretta 9mm… ».Les femmes sont-elles admises ? »Nous sommes en Corse, et nous sommes très attachés à la liberté de la femme, par exemple celle de choisir elle-même la centrale vapeur que son conjoint lui offrira pour la Saint Valentin. Cependant, les bars ne sont pas des endroits pour elles, et le notre ne déroge pas à la règle. Par conséquent elles seront systématiquement refusées dans notre établissement. De plus, beaucoup de nos clients sont en couple avec des femmes et ne désirent pas qu’elles aient connaissance de leurs penchants. Pour ces femmes, leur homme va simplement boire un whisky glace avec ses copains. C’est mieux qu’elles continuent de le croire. Cristina, vous êtes la seule femme à avoir pu pénétrer ce lieu (rires) ».Avez-vous eu beaucoup de clients ? »Enormément, et ce malgré l’absence d’enseigne et de publicité. Uniquement par le bouche à oreille, enfin…la bouche allait souvent ailleurs. Toujours est-il qu’en un mois, plus de 500 hommes différents (exclusivement Corses, car les Français non plus ne sont pas admis dans le bar, ndlr) se sont retrouvés dans mon établissement. »Au niveau de la playlist, ça donne quoi ?Une ambiance bon enfant mais engagée, avec beaucoup de chansons du Riacquistu. la suite sur

Source:: A Chjavata : un bar d’un nouveau « genre » en Corse

 

Leave A Reply